SECTIONS

JUDO
la voie de la souplesse

Jigoro Kano créa sa méthode de combat en 1882 qu’ilnomma le Kodoka judo. Dès l’origine il fit de cette nouvelle méthode de défense un véritable moyen d’éducation tant physique que moral.

De nombreuses maximes sont ainsi restées célèbres. Il en va ainsi des règles suivantes :

« entraide et prospérité mutuelle»

« minimum d’effort et maximum d’efficacité »

Il présenta sa théorie en soutenant que ces mêmes principes pouvaient s’appliquer non seulement à l’amélioration du corps, de la force physique et morale, mais aussi dans la vie professionnelle et familiale. Il mit en avant la nécessité de coopérer et d’ entretenir des relations respectueuses avec autrui.

"Le Judo a dépassé le stade primitif de l’utilité pour atteindre celui d’une science et d’un art"
- Maître Jigoro KANO
AÏKIDO
la voie de la concordance des énergies

Le fondateur voulut que l’aïkido ait avant tout une fin spirituelle afin que les techniques fusionnent finalement dans le «courant de l’esprit, la force de l’esprit et la puissance de l’âme».

Bien qu’il fasse usage des traditions héritées du passé, l’aïkido suit une démarche dynamique, ancrée dans le monde moderne. «Le véritable

budo consiste à accepter l’esprit de l’univers, à maintenir la paix dans le monde, à produire, protéger et cultiver avec rigueur et honnêteté tous les biens de la nature, pour l’assimiler et l’utiliser à l’intérieur même de notre esprit et de notre

corps»

"NUL NE PEUX M'ENLEVER MA FORCE PUISQUE JE NE M'EN SERT PAS"

Morihei Ueshiba

Gymnastique
artistique

Pour les plus petits, la Gymnastique Artistique est idéale pour développer la motricité ainsi que la perception du corps. Elle peut ainsi être débutée à partir de 4 ans en Baby Gym. C’est à partir de 7 ans que le gymnaste peut commencer la compétition.

Technicité des barres asymétriques, équilibre de la poutre, légèreté du sol, puissance des anneaux, impulsion du saut de cheval… Les gymnastes masculins y font la démonstration de la force et de la puissance développées au fil d’années de travail et d’entraînement, tandis que les prestations féminines mettent davantage l’accent sur la dimension artistique et chorégraphique. Dans tous les cas, la GA est un sport qui "nécessite du cran, de l’explosivité, de la souplesse, de la coordination", souligne Corinne Callon, directrice technique nationale (DTN).

 

 

JU-JITSU
 art de la souplesse

La naissance du ju-jutsu coïncide probablement avec l'origine de la classe des samouraïs datée de l'an 792. Le concept principal du ju-jutsu est le jū, littéralement la « souplesse », c'est-à-dire éviter l'attaque frontale pour contrôler un adversaire plus fort, sans opposition de force.

Le jujitsu regroupe des techniques de self-défense qui furent développées par les samouraïs.

Elles enseignaient à se défendre lorsque ceux-ci étaient désarmés lors d'un duel ou sur le champ de bataille.

Ces techniques sont classées en quatre catégories principales :

atemi waza (« techniques de frappe »)

nage waza (« techniques de projection ») kansetsu- waza (« techniques de luxation ») 

ne waza (« travail au sol »)

TAÏSO
la préparation du corps

C'est la gymnastique d'entretien des japonnais. Une alternative ludique aux nombreux sports de remise en forme comme le step ou la gymnastique volontaire puisque les cours de Taïso permettent une préparation douce du corps. A l'origine elle servait à fortifier le corps et l'esprit à la pratique des arts martiaux tels que le judo et le jujitsu, sans aucun danger.

 

Les exercices du Taïso sont donc très variés :

  • entretien cardio-respiratoire

  • amélioration de l'endurance

  • renforcement musculaire

  • amélioration de l'équilibre

  • amélioration des capacités psychomotrices

  • amélioration de la coordination générale 

  • assouplissement

  • relaxation